TRIBUNAL D’INSTANCE DU 13ème ARR : « SITE NON ACCESSIBLE – INTERDIT AUX PERSONNES EN FAUTEUIL ROULANT»

J’avais promis à la création de mon BLOG de vous proposer un tour d’horizon de l’accessibilité des Tribunaux – c’était d’ailleurs l’idée de départ [1] – mais je n’ai pas tenu promesse (c’est moche, je sais).

Je vais cependant essayer de remédier à cela.

Aujourd’hui, je vous propose une rapide visite du Tribunal d’Instance du 13ème arrondissement de Paris.

Comme vous le savez peut-être – ou pas – de nombreux litiges civils de la vie quotidienne [2] sont tranchés par les Tribunaux d’Instance.

A Paris, il existe un Tribunal d’Instance par arrondissement et il est en général situé à l’intérieur ou à proximité de la Mairie de l’arrondissement concerné.

Il y a quelques semaines, j’avais une audience au Tribunal d’Instance du 13ème que je n’avais jamais encore eu l’occasion de visiter.

C’est donc avec joie que j’ai pu découvrir que si la Mairie du 13ème est accessible (comme la plupart des Mairies parisiennes aujourd’hui), le Tribunal d’Instance lui, qui se trouve dans le même bâtiment mais à l’arrière, ne l’est pas.

L’entrée principale comporte deux marches, il n’y a aucune autre entrée possible (d’après les informations recueillies auprès de l’accueil de la Mairie et auprès du vigile posté à l’entrée du Tribunal), ni rampe amovible pour pallier à cette difficultés.

Il n’y a pas davantage de toilettes handicapées à proximité de la salle d’audience (évidemment, et puis quoi encore, faut quand même pas exagérer !).

Etant toujours accompagnée par une auxiliaire de vie (entre autre pour faire face à ce genre de problèmes), cela ne m’a pas empêché d’être présente à l’heure à l’audience, même si je ne peux que regretter de devoir encore ajouter une juridiction à ma liste noire.

Mais le scoop du jour ce n’est pas ça (je vous assure). Le truc drôle, le détail qui m’a tué, c’est le petit autocollant que j’ai repéré juste en sortant du Tribunal, sur la porte.

Un petit autocollant de rien du tout (que j’ai bien failli ne pas voir) qui reprend le pictogramme du handicap, barré d’un trait rouge, sur lequel il est écrit en haut : « Site non accessible » et en bas : « Interdit aux personnes en fauteuil ».

D’où vient cet autocollant ? Qui a eu l’idée de le coller sur la porte ? Le Tribunal ? Naaaan.

J’avoue qu’une fraction de seconde l’idée a effleuré mon esprit et mon sang n’a fait qu’un tour… avant que je réalise que c’était totalement improbable car cela aurait inévitablement porté atteinte au principe de non discrimination dans l’accès aux services publics.

Or, comme chacun sait, le service public de la justice est tout à fait respectueux de ses obligations et n’est pas du genre à faire des discriminations en raison du handicap…

Alors qui ? Une personne handicapée elle-même peut être ? Un(e) militant(e) masqué(e) et surexcité(e) qui s’est aperçu(e) comme moi que l’entrée de cette juridiction n’était pas accessible et a décidé dans un geste contestataire autocollant, de ne pas en rester là !

J’aurais aimé en avoir le cœur net mais je n’ai malheureusement pas eu le temps d’enquêter pour en savoir plus.

J’ai quand même pris une petite photo souvenir pour que vous constatiez que je n’invente rien.

A bientôt pour de nouvelles aventures.

IMG_1661IMG_1665IMG_1667

[1] Que j’ai oublié en cours de route, comme vous aurez peut-être pu vous en apercevoir, en privilégiant des articles sur les représentations des personnes handicapées, tellement ce que je vois défiler chaque jour à ce sujet dans l’actualité me sidère.

[2] Notamment ceux dont l’enjeu financier est inférieur à 10 000 €.

http://vosdroits.service-public.fr/particuliers/F2289.xhtml

Publicités