HANDICAP ET EMPLOI : LES ARGUMENTS QUI (NOUS) TUENT

C’est quoi une fausse bonne idée d’article sur emploi et handicap ? Un article comme celui-là, publié sur le site du Courrier Laval.

Capture d_écran 2017-04-12 à 12.02.11

Nous n’avons pas à « survendre » notre handicap ou à le présenter comme une plus-value avec des arguments comme ceux mentionnés dans cet article.

Pourquoi nous embaucher ? Parce que nous sommes des personnes pour certaines à la recherche d’un emploi. POINT.

Nous n’avons pas à être et à nous « vendre » comme des employés modèles.

Merci donc de remballer ce type d’absurdités :

Capture d_écran 2017-04-12 à 12.09.32

Ou encore de genre de délires là :

Capture d_écran 2017-04-12 à 12.10.50

Nous ne sommes pas là pour égayer la vie professionnelle des personnes « valides », les « inspirer » (encore…) etc. Je rêve !

Ce propos, qui est pourtant soutenu par bon nombre d’associations dans le domaine du handicap, est nocif pour les travailleurs handicapés : il les obligent à surcompenser, à taire leurs difficultés, à en faire plus que les autres (1). Il fait peser sur eux une pression qui n’a pas lieu d’être et qui peut, dans le pire des cas, devenir destructrice.

Nous n’avons pas à en faire plus. Nous avons à faire « au mieux » comme tout salarié, tout travailleur. C’est tout. Si ça ne suffit pas, tant pis.

Enfin, nous n’avons pas à dire merci aux employeurs qui nous engagent.

Nous n’avons pas à dire merci aux personnes « valides » qui nous traitent à égalité et comme des êtres humains. C’est ce que nous sommes.

(1) J’avais déjà parlé de ces même effets pervers dans mon billet #Superhumans. Ce sont les effets concrets du discours type « Inspiration porn » sur la vie des personnes concernées. Ici, il ne s’agit ni plus ni moins que d’une déclinaison supplémentaire de ce discours appliquée à… l’emploi.

Publicités