LA « COHERENCE COMPLETE » DU GOUVERNEMENT : DE L’HABITAT INCLUSIF A LA LOI ELAN

Madame Sophie Cluzel, secrétaire d’Etat au handicap, monte au créneau défendre la loi Elan et affirme « c’est une cohérence complète du gouvernement. » Sur ce point elle n’a pas totalement tort. Il y a en effet une cohérence…

Description : Tweet de @RTL_Presse avec photo ITW de Mme Cluzel du 4 juin 2018: « On n’a jamais aussi entendu parler autant de handicap. C’est une cohérence complète du gouvernement pour travailler collectivement sur la place des personnes handicapées au sein de notre société. »

 

Previously (épisodes précédents) dans #PlusSimpleLaVie [1] : il est demandé à la France, depuis un bail et plus fortement encore depuis la visite de l’ONU, de lancer le processus de désinstitutionnalisation conformément à ses engagements internationaux.

Ce processus implique entre autres de mettre en place un plan de programmation avec des délais d’exécution (de fermetures des établissements etc) comme l’explique le point n°58 de l’observation n°5 du 27 octobre 2017 sur l’autonomie de vie et l’inclusion dans la société du Comité des droits des personnes handicapées des Nations-Unies.

Extrait point n°58 : « La désinstitutionalisation requiert également une transformation systémique, qui passe notamment par la fermeture des institutions et l’élimination de la réglementation relative au placement en institution, dans le cadre d’une stratégie globale comprenant également la création de toute une gamme de services d’appui personnalisés, y compris des programmes individuels de transition assortis de budgets et de calendriers, ainsi que des services d’appui inclusifs. »

La France ne veut pas en entendre parler et, pour embrouiller tout le monde, propose une fausse alternative à grand renfort de com’ « L’habitat inclusif. »

Souvenez-vous de la première visite officielle de Madame Cluzel, accompagnée du premier ministre… Elle a eu lieu en mai dernier. Il s’agissait de la visite de l’un de ces habitats, en l’espèce, la « maison partagée » Simon de Cyrène à Rungis (lire à ce sujet le billet d’Elena Chamorro).

Le ton et la ligne directrice de sa politique étaient donnés.

Qu’est-ce que l’habitat inclusif ? Rien d’autre qu’une nouvelle forme d’institutionnalisation avec des lieux de vie de taille plus modeste et moins excentré (en ville quoi).

L’habitat inclusif repose souvent sur une mutualisation de l’aide humaine entre les personnes handicapées qui vivent ensemble ce qui est une aberration et également une atteinte au droit à la compensation individuelle.

Derrière ces projets d’habitats, aux manettes, il y a toujours les mêmes : la plupart du temps des associations gestionnaires et le secteur médico-social qui gardent le pouvoir.

Dernier épisode la #LoiElan : parallèlement – oh surprise – une loi vient réduire drastiquement l’accessibilité du logement neuf.

Où va t-on être amenés à vivre si le logement ordinaire neuf n’est pas accessible (et que le vieux ne l’est pas non plus) à votre avis ? Dans les habitats spécialement crée pour nous !

Tout ceci est donc très cohérent. L’objectif est de continuer dans la logique de ghettoïsation, de limiter les possibilités de choix des personnes handicapées et ne jamais leur rendre le contrôle de leur vie.

Ce n’est pas un complot des reptiliens ou des illuminatis, je vous rassure, juste la continuité de la politique française du handicap menée jusqu’ici.

 

NOTES

[1] Hashtag ridicule lancé par le gouvernement suite au rapport du même nom, rendu par Messieurs Adrien Taquet, député, et Jean-François Serres, membre du Conseil économique, social et environnemental.

Publicités