VIOLENCES POLICIERES « INCLUSIVES »

Je ne découvre pas les violences policières. Elles ne sont pas nouvelles en France et elles ne font que s’amplifier avec le temps.

Elles sont intolérables quelles qu’en soient les victimes. Je voudrais cependant revenir ici spécialement sur les violences qui ont été commises ces derniers mois par la police à l’égard des manifestants handicapés.

Ces derniers sont, il faut le souligner, plutôt nombreux depuis le début à participer au mouvement des gilets jaunes.


Photo couleur d’un manifestant handicapé en fauteuil roulant manuel #giletjaune face à des policiers. Certains lui tournent le dos. Il porte un bonnet et a le visage masqué par une écharpe. Crédit photo © MG

Paris, près des Champs-Elysées le 8 décembre © MG

Photo couleur d’une manifestante handicapée en fauteuil roulant électrique dans la rue, sur la chaussée qui fait face, seule, à un impressionnant camion à eau de CRS. Sur les trottoirs gauche et droite, de chaque côté du camion de nombreux CSR en uniformes. Crédit photo ©Handi-social

Toulouse, le 12 janvier 2019 © Handi-social

Voici les vidéos de violences policières visant directement des personnes handicapées que j’ai pu recenser, à mon échelle, via les réseaux sociaux.

A ma connaissance, seules les images du 27 novembre 2018, qui concernaient un conseiller départemental du Finistère, ont été démenties par l’intéressé lui-même comme ayant été mal interprétées.

Je ne suis pas journaliste. Je n’ai pas eu les moyens de mener des enquêtes comme David Dufresne mais j’ai trouvé des articles de presse qui précisent le contexte et confirment la réalité de plusieurs d’entre elles [1].

La riposte des policiers apparaît à chaque fois disproportionnée au regard du danger que représente pour eux la personne concernée.

A ceux qui pensent que le handicap nous protège de quoi que ce soit et notamment des violences policières, détrompez-vous. Ce n’est pas le cas. Ces vidéos vous permettront de le réaliser.

S’il y a bien un aspect de la politique gouvernementale qui soit véritablement « inclusif » et n’oublie personne, c’est bien celui-là : gaz et matraque pour tous.

Maintenant, une simple question : avez-vous entendu Sophie Cluzel, Sécrétaire d’Etat chargée – paraît-il – du handicap, Sophie Cluzel, responsable politique, Sophie Cluzel « la femme, la militante », comme elle aime se présenter aux médias, condamner ces violences ?

Moi pas.

Un peu de farine sur le joli costume d’Adrien Taquet, député de sa majorité, et Madame Cluzel écrase une larme, dénonce promptement une agression, dégaine un tweet réprobateur et ne trouve pas de mots assez forts pour condamner les personnes handicapées à l’origine de ce geste allant jusqu’à les qualifier de militants « extrémistes. »

Tweet du 17 novembre 2018 de Sophie Cluzel : « Total soutien au travail @AdrienTaquel et à son engagement pour simplifier la vie des personnes handicapées. L’agression qu’il a subi par des militants extrémistes est honteuse lors de cette réunion publique à Toulouse. »

 

En revanche, des personnes handicapées trainées à terre par des policiers, violentées, humiliées ; des personnes handicapées dont on dégonfle les roues, arrache la canne ou que l’on gaze en plein visage parce qu’elles manifestent, qu’elles gênent, qu’elles n’apprécient pas la politique de Jupiter, laissent Madame Cluzel de marbre.

Silence Radio. Ce n’est pas son problème.

Comme son bon Prince, elle préfère louer le courage et le professionnalisme des forces de l’ordre, qui tapent, blessent grièvement et défigurent à tour de bras avec une férocité inouïe.

Capture du retweet du 8 décembre 2018 de Sophie Cluzel du tweet suivant d’Emmanuel Macron : « A toutes les forces de l’ordre mobilisées aujourd’hui, merci pour la courage et l’exceptionnel professionnalisme dont vous avez fait preuve. »

Elle préfère pointer du doigt les « émeutiers. »

Tweet de Sophie Cluzel du 5 janvier 2019 : « La récupération des GJ par des émeutiers est très grave. On ne frappe pas des membres des forces de l’ordre, on ne brûle pas les voitures, on ne pénètre pas dans des bâtiments publics impunément. Cette dérive haineuse doit cesser. @BGriveaux @MFesneau »

Elle préfère s’en tenir à la version de la police.

Capture du retweet du retweet de Sophie Cluzel du 10 décembre 2018 d’un communiqué « décryptage » de la police au sujet de l’une des vidéos : « Depuis qques heures 1 vidéo circule sur les #RS montrant 1 personne à mobilité réduite chutant au contact de gendarmerie mobiles. Si la gendarmerie comprend l’émotion suscité par le vue de cette personne au sol, qq éléments factuel méritent cependant d’être précisé » suivi d’une capture du communiqué où la police se défend.

 

Il doit en falloir, en effet, du professionnalisme et du courage pour immobiliser une personne en fauteuil en dégonflant ses roues ou l’asperger, à moins d’un mètre, de gaz lacrymogène.

Un sacré courage même ! Un professionnalisme à toute épreuve que saura apprécier la rapporteuse spéciale de l’ONU qui planche actuellement sur son rapport final concernant le respect par la France des droits des personnes handicapées.

Après avoir vu et revu ces images, à titre personnel, et bien que cela n’ait que peu de valeur pour vous, je voudrais vous dire Madame Cluzel :

Vous me faites honte.

Votre gouvernement est violent.

Votre gouvernement est irresponsable.

Votre gouvernement est dangereux.

Vous n’arrêterez personne de cette façon là.

 

[1] Liens vers les articles en cause :

http://www.leparisien.fr/faits-divers/gilets-jaunes-jeune-homme-en-fauteuil-bouscule-par-les-gendarmes-que-s-est-il-vraiment-passe-10-12-2018-7964865.php

http://lavdn.lavoixdunord.fr/507587/article/2018-12-15/il-est-trop-agite-les-policiers-degonflent-les-pneus-de-son-fauteuil-roulant

https://france3-regions.francetvinfo.fr/occitanie/haute-garonne/toulouse/video-gilet-jaune-fauteuil-roulant-asperge-plein-visage-gaz-lacrymogene-policier-toulouse-1632310.html